Enduits terre intérieurs

Une fois l’enduit extérieur terminé, nous nous attaquons aux enduits intérieurs.

Préparation de la barbotine :

La première étape consiste à mélanger de la terre argileuse avec de l’eau. Nous avons récupérer de la terre argileuse auprès d’un terrassier de Marans. Encore une fois nous avons eu de la chance : la terre n’est pas à tamiser, il n’y a pas de cailloux ou autre corps étranger à l’intérieur, et elle est très « friable » ce qui permet de ne pas avoir à malaxer pendant des heures.

Au début, Guillaume est tout content de malaxer :

Image00058

Au bout de quelques baignoires, on passe à la méthode feignant :

20150912_154925

Préparation de la couche de corps :

Nous passons ensuite à la préparation de la couche de corps à la bétonnière : 4 seaux de barbotine, 4 seaux de sable et 6 seaux de paille. On ajoute de l’eau pour obtenir une bonne consistance pateuse. Merci à Stéphane pour l’élaboration de cette recette qui est à adapter en fonction de la terre.

Image00057

Application de l’enduit :

L’application de l’enduit commence par la couche d’accroche en appliquant de la barbo sur la paille.

Image00002

La couche de corps est ensuite appliqué sur 4-5 cm. On essaie de s’appliquer au mieux pour faire un truc a peu près droit et on attend l’arrivée de la taloche de Guillaume pour que tout devienne beau !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les enduits intérieurs furent réalisés en 8 we. Un ÉNORME MERCI à tout ceux qui sont venus caresser nos murs de l’intérieur : Brigitte et Jean-Michel qui ont enduit quasiment la moitié de la maison, Fred, Loïc, Guillaume, et la famille Simon !

Publicités

Enduit Chaux Sable à l’extérieur

Pour la 3ème semaine du chantier participatif, nous avons réalisé les enduits extérieurs chaux-sable, accompagnés par Stéphane Montagne.

Liste des fournitures :

  • des hommes forts et musclés
  • beaucoup de chaux
  • de l’eau
  • Nergalto
  • des seaux
  • un sablon
  • un compresseur
  • des brouettes
  • truelle, taloche…

Préparation des murs :

Avant de commencer à enduire, une bonne préparation des murs est nécessaire. il s’agit de :

  • faire un contrôle de l’ensemble des murs, afin de vérifier qu’il n’y a pas de trou entre les bottes de paille. Si c’est le cas, on prendra soin de boucher ce trou avec une poupée (paille compressée)
  • bien tailler les murs de paille avec un taille-haie ou une débrousailleuse
  • fixer le nergalto ou nerplac sur les montants bois (ceux des précadres notamment). Ce lattis métallique permet de créer une accroche pour l’enduit.
lattis1
Lattis métallique

Image00035

Première couche d’accroche : le gobetis

Avant d’appliquer le corps d’enduit, il est nécessaire de réaliser le gobetis. Il s’agit d’une couche semi-liquide, projetée sur le mur à l’aide du sablon. Cette couche permet de créer une bonne accroche pour le corps d’enduit. La recette : 2 volume d’eau / 2 vol de chaux NHL 3.5 / 4 vol de sable.

Image00038

Seconde passe : le marouflage

Pour cette seconde étape, les petites mains se mettent aux travail et maroufle le mur, il s’agit de fixer la trame de verre en caressant le mur avec de l’enduit.

IMG_5979

La couche de corps

Pendant que la première équipe s’occupe du marouflage, une autre équipe commence à dresser la couche de corps. On pulvérise de l’enduit sur le mur avec le sablon que l’on taloche par la suite. La recette : 1,25 seau d’eau (à adapter en fonction de la consistance) / 2 seaux de chaux / 5 seaux de sable

Image00052

La maison a quasiment été enduite en une semaine avec une moyenne de 6 personnes par jour et Stéphane Montagne, professionnel pendant cette semaine.

Cette 3ème semaine fut assez éprouvante pour nous. Nous accumulions la fatigue des deux semaines précédentes et nous faisions de grosses journées pour pouvoir terminer dans les temps. A ça, nous pouvons rajouter la manutention : faire des bétonnières, transporter les brouettes, monter les seaux, porter le sablon à bout de bras… et la chaux n’est pas forcément sympa à travailler (ça pique, à l’intérieur comme à l’extérieur). Bref, on est content quand c’est fini !

Pose des bottes de paille

Durant les deux premières semaines du chantier participatif, nous avons réalisé la pose des bottes de paille. Eddy, notre charpentier, est venu nous faire un petit cours et ce n’était pas de trop !

La liste des fournitures et outillage :

  • des bottes de paille bien compressées
  • des persuadeurs, sortes de gros marteau géant, destiné à taper les bottes de paille pour dresser les murs
  • IMG_5762
  • une aiguille géante
  • des fourrures et des suspentes
  • du bois
  • de la ficelle
  • Meuleuse/disqueuse

Pour commencer, les lisses basses réalisées précédemment, doivent être isolées. Pour notre cas, ce sera avec des billes de liège (et non, ce n’était pas des crottes de souris…).

La pose des bottes de paille peut alors commencer. Quelques points clés :

  • Le contrôle visuel de la botte : ficelles bien tendue, pas de trace d’humidité, forme de la botte. Si une botte est difforme un petit coup de persuadeur et c’est parti !
  • Equarrir les bottes, c’est-à-dire les rendre rectangulaires. Etape très importante si on ne veut pas passer une semaine à boucher les trous du mur.
  • La découpe des bottes de paille grâce à l’aiguille géante et au noeud du meunier (c’est l’histoire d’un maitre et d’un chien -> https://www.youtube.com/watch?v=ax_iotw8qj8)

Après les 4 premiers rangs, on pose une plaque d’OSB sur les bottes de pailles, reliées à la structure par une équerre coulissante (Fourrure + suspente). Cette lisse intermédiaire permet notamment d’apporter une résistance dans le sens horizontal.

Une fois arrivé à 7 bottes, on pose la lisse de chainage. Un peu plus technique, nous la réalisons avec des bois de 120×45 mm, ce qui nécessite de découper la botte pour ne pas créer de pont thermique.

Découpe des bottes de paille
Découpe des bottes de paille

Cette lisse de chainage est également reliée à la structure grâce à des fourrures et des suspentes.

Image00020 Image00019

Une fois la lisse de chainage installée, la compression peut commencer. Des boucles sont mises en place de part et d’autre du mur. Le niveau horizontal est contrôlé pendant que l’on compresse une fois à l’intérieur et une fois à l’extérieur, à l’aide d’une machine à cercler.

Image00007

Pour la partie qui sera bardée, on prévoit des tasseaux horizontaux fixés sur l’OSB et la lisse de chaine. Il permettront par la suite de faciliter la pose des tasseaux verticaux pour le bardage. Le mur est dressé à l’aide d’un persuadeur.

IMG_5834

L’étape finale sera le passage du taille haie ou de la débroussailleuse, étape primodiale pour faciliter par la suite la pose de l’enduit.

Image00017

Petit point spécifique pour les angles : la mise en place des angles de compression pour le maintien de ces derniers. Cela permet d’éviter d’avoir des angles difformes.

Image00005

La pose des bottes de pailles a pris environ 10 jours, avec une moyenne de 8-10 personnes sur le chantier. Merci encore à tous les participants du chantier participatif !

Galerie de photos :

Merci

3 semaines viennent de s’écouler et nous avons rempli notre objectif à l’issue du chantier participatif. L’ensemble des bottes de paille ont été posées et l’enduit extérieur est quasiment terminé. Nous profitons de cet article pour remercier l’ensemble des personnes nous ayant permis de réussir. Que ce soit les participants de TWIZA, les amis, la famille ou encore Eddy et Stéphane, sans vous, rien n’aurait été possible et on ne vous dira jamais assez MERCI.

Nous remercions donc tout particulièrement :

  • Notre Fredounet, alias Fredka, notre référent chantier pailleIMG_5818
  • Cécilou, pour toute ton assistance culinaireImage00007
  • Antoine et Anne-G, pour les petits déjeuners et les nœudsantoine anne g
  • Damien, pour ton enrouleur et ta scie

dam

  • Gros bébé Artem, pour ta main persuadeur et ton dressage parfait des murs

Image00022

  • Pacôme, pour tes découpes d’OSB

Image00015

  • Antonin, pour l’installation de nos baignoires,

Image00012

  • Mouton, pour ton regard de chargé d’affaires en BTP

Image00003

  • FD, pour tes petits cartables

Image00016

  • Marc et Matthieu, pour la fabrication de bottes sur mesure

Image00013

  • Jean-phi, pour le coup de taille haie

Image00017

  • Pierre, pour la mise en place des tasseaux

Image00019

  • Thibault, pour le travail en hauteur

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Claude, pour la nouvelle mode chantier : tong/chaussette

Image00028

  • Loulou, pour ses bétonnières

  • Elo, pour son marouflage

Image00030

  • Nico, pour son coup de taloche

Image00031

  • Brigitte et John-Michel, pour le broyage de la paille, le marouglage, les bétonnières, sans oublier la cuisine !

Image00032

Et enfin, nous remercions tout particulièrement :

Eddy, pour tes journées de formation (on en avait bien besoin !). Merci à toi de nous avoir permis de nous lancer dans ce projet (même si c’est pas encore fini pour nous !!).

Image00005

et Stéphane, pour ton énergie, ta bonne humeur et ta pédagogie !

IMG_5984

MERCIIIIII

Ramassage des bottes de paille

Nous avons profité de ce samedi 10 Juillet pour aller ramasser les bottes de paille.

Nous avons été extrêmement chanceux au niveau de la météo pour cette saison. La paille n’a jamais pris l’eau et est belle comme du beurre !

Les bottes de paille ont été produites à 500 m du terrain (merci M. Rambeau !).

IMG_5692v2

Pendant le ramassage, un contrôle qualité est réalisé, en suivant les tables disponibles dans les Règles Professionnelles de la Construction Paille. Il faut pour cela mesurer l’hygrométrie de la botte, les peser et mesurer leur longueur. Ces 3 valeurs permettent de contrôler la densité des bottes de pailles qui doit être compris entre 80 et 120 kg/m3. Le contrôle a été fait au champs, derrière la botteleuse, afin de pouvoir ajuster la compression.

A l’aide d’un tracteur, d’une remorque et d’une équipe de FOLIE, les 600 bottes de pailles ont été rentrées dans la journée ! Merci à Jean-Marie, Bapstiste, Fredounet, Fabien, Papa Christian, Papa Jean-Mi, Maman Brigitte, Maman Colette et tonton Daniel !

Et voici le résultat !

IMG_4871v2

Lisses basses

La couverture terminée, nous nous sommes attaqués aux lisses basses. Il s’agit de bois de 10x10cm, reliés à la dalle béton par des goujons, et destinés à recevoir par la suite les bottes de pailles.

L’activité ne fut pas fort passionnante pour nous : il faut être concentré pour ne pas oublier d’étapes, et ne pas travailler au millimètres (ça ne sera jamais droit, de toute façon les bois ne le sont déjà pas).

1) Positionnement du film anti-capillarité (destiné à bloquer les remontés d’humidité par capillarité dans le mur).

Film anti-capillarité
Film anti-capillarité

2) Positionnement de l’OSB (destiné à gérer l’étanchéité à l’air)

3) Positionnement des sangles

4) Fixation de la première lisse basse à l’intérieur :

– Fixation aux poteaux de l’ossature

– Réalisation d’un trou dans la lisse basse avec un forêt bois de 8

– Réalisation d’un trou dans la dalle béton, à l’aide d’un perforateur, avec un forêt béton

IMG_5664v2

Ne pas oublier de faire des entailles avec un mêche de 24, destinée à accueillir le futur boulon.

IMG_5665v2

5) Fixation des entretoises sur les lisses basses intérieures

IMG_5679v2

6) Fixation de la lisse basse extérieureIMG_5676v2

Une fois les lisses basses (enfin) terminée, les précadres peuvent être positionnés.

Couverture

3 semaines après le levage de la structure, la couverture est quasi terminée.

Le premier week-end fut un peu déroutant (et surtout trop pluvieux pour que nous puissions avancer la couverture comme nous l’aurions souhaité). La préparation, avant la pose de tuile, est longue, même si nous avions à l’avance calepiner notre toiture, afin d’avoir le moins de découpe possible une fois sur le toit.

Après avoir monter le monte-charge (merci Fred 😉 ), nous avons pu commencer à positionner les liteaux après avoir calculé la longueur du pureau. Cette opération est fastidieuse mais nous pouvons dire merci au cloueur de notre charpentier.

Préparation de la toiture - pose des liteaux
Préparation de la toiture – pose des liteaux

Une fois la préparation de la toiture terminée, notre fine équipe est arrivée ! Les tuiles de la grande toiture ont été posées en seulement 2 jours. Merci à Fernand (pour tes précieux conseils), aux MAMANS Colette et Brigitte, aux PAPAS Christian et Jean-Michel, sans oublier Rémi !

Nous avons poursuivi par la troisième partie de toiture (de plein pied celle-ci) et nous en avons profité pour positionner nos gouttières en zinc.

Toiture 3ème partie avec pose du solin
Toiture 3ème partie avec pose du solin
Pose de la zinguerie
Pose de la zinguerie

Chantier participatif

Pour la suite de notre construction, nous organisons cet été un chantier participatif. Nous vous proposons de participer à la mise en place des bottes de pailles (du 1 au 16 août) ainsi que l’application de l’enduit extérieur en chaux sable – couche d’accroche et couche de corps (du 17 au 21 aout). La mise en place de l’enduit sera accompagnée par un professionnel.

Il est possible de faire du camping sur le terrain. Des couchages sont aussi disponibles dans notre location, à 5 min du terrain. Nous vous offrons les repas et notre bonne humeur !

N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements !

A bientôt !